Les vraies causes de l’arthrose (2è partie)

Caractère santé en Cinois

La semaine dernière, nous avons vu que le développement de l’arthrose est lié à un trouble vasculaire (voir Les vraies causes de l’arthrose). Je vous avais promis de vous parler d’un autre mécanisme pouvant expliquer le développement de l’arthrose, alors le voici. Il s’agit de l’accumulation de protéines anormalement liées à des sucres qu’on nomme glycotoxines. Il existe deux principales sources de glycotoxines: métabolique (fabriquée par l’organisme) et alimentaire.

Glycotoxines métaboliques

Les glycotoxines, ou protéines glyquées, sont le résultat de la liaison d’une ou de plusieurs molécules de sucre avec une protéine. Cette réaction se nomme la réaction de Maillard (voir La réaction en alimentation sur le site dédié à Louis Camille Maillard & Réaction de Maillard sur Wikipédia) et est connue en cuisine pour expliquer le brunissement et la caramélisation. Elle est moins connue en biologie, mais elle est partie intégrante du processus de vieillissement. En vieillissant, notre corps produit plus de glycotoxines et perd aussi une partie de sa capacité à les dégrader. De nos jours, cette réaction est en augmentation directement proportionnelle avec celle du syndrome métabolique, de l’obésité et du diabète type II. Dans ces 3 syndromes fortement liés, les taux de sucres augmentent dans le sang et dans plusieurs tissus de l’organisme, ce qui favorise la production de glycotoxines (plus de sucre, plus de protéines liées à des sucres).

Glycotoxines alimentaires

Les glycotoxines alimentaires sont principalement produites lors de la cuisson à haute température. Ainsi, en évitant les aliments frits ou autrement cuits à haute température, il est possible de réduire significativement notre apport.

Les glycotoxines alimentaires sont peu biodisponibles et rapidement excrétées, mais elles ont le potentiel de s’accumuler.

Effets biologiques des glycotoxines

L’accumulation de glycotoxines entraine une réaction cellulaire qui peut causer des lésions dans les tissus.(3) En effet, plus les glycotoxines augmentent en concentration dans le cartilage, plus les cellules (les chondrocytes) développent de récepteurs à ces molécules. Plus les récepteurs sont stimulés, plus les cellules libèrent de molécules inflammatoires ayant pour but d’appeler à l’aide les cellules du système immunitaire, les macrophages. Il s’ensuit alors un phénomène de dégradation accélérée du cartilage.

Glycotoxines et âge

Un des facteurs favorisant l’accumulation de glycotoxines est l’âge. En effet, en vieillissant, notre capacité à dégrader et éliminer ces métabolites aberrants s’affaiblit. L’accumulation des glycotoxines explique probablement une bonne partie des symptômes de l’arthrose de même que le lien statistique entre l’âge et l’arthrose.

Connaissez-vous des glycotoxines?

Certaines glycotoxines nous sont familières: l’hémoglobine glyquée et la fructosamine qu’on mesure chez les diabétiques; l’acrylamide, une glycotoxine alimentaire qui a fait la manchette pour son potentiel cancérigène. D’autres le sont moins, comme la carboxymethyllysine (CML), un dérivé de la lysine qu’on peut mesurer dans les aliments et dans certains tissus chez les diabétiques.

Effets dans l’arthrose

Plusieurs études se sont penchées sur l’effet des glycotoxines:

  • Dans l’arthrose, la synthèse du cartilage est défectueuse et le tissu lésé est remplacé par un tissu immature et malade, donc moins fonctionnel. Ce développement de cartilage inadéquat est lié à l’inflammation qui est stimulée par la diminution de la microcirculation et l’accumulation de glycotoxines.

  • Avec ou sans arthrose, les glycotoxines augmentent la raideur articulaire et la dégradation des protéoglycanes (matrice du cartilage) et diminuent la synthèse des protéoglycanes réparateurs.

Les deux mécanismes que nous avons vus, mauvaise irrigation (voir Les vraies causes de l’arthrose) et accumulation de glycotoxines, sont plus convaincants que la thèse de l’usure (qui n’est pas complètement fausse) pour expliquer le développement de l’arthrose. En connaissant ces mécanismes, on peut appliquer des stratégies nutritionnelles pour diminuer le syndrome métabolique, l’accumulation de glycotoxines et la mauvaise circulation. De plus, via l’exercice, il est aussi possible d’améliorer la circulation sanguine et l’élimination des glycotoxines. L’exercice et l’alimentation sont donc des éléments essentiels au traitement efficace de l’arthose.

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »