Huiles essentielles et théorie des cinq éléments selon la Médecine chinoise

Huiles essentielles et Médecine chinoise

Avec les concepts du Yin et du Yang, la théorie des cinq éléments est l'un des deux principaux piliers de la médecine orientale. Comparativement plus récente, elle fut documentée pour la première fois en Chine durant la période dite des Royaumes Combattants (476-221 avant J.-C.). La popularité de la théorie des cinq éléments s’est développée tout au long de l'histoire de la culture et de la médecine chinoises. Il y eut des périodes pendant lesquelles la théorie des cinq éléments fut extrêmement populaire, avec des représentations dans presque tous les secteurs de la culture chinoise. Elle a été appliqué non seulement à la médecine, mais aussi pour les sciences de la nature, le calendrier, l'astrologie, la musique, la politique, et même pour la stratégie militaire !
Les 5 éléments peuvent être compris comme cinq phases, ou 5 mouvements, d’un cycle de l'énergie Yin-Yang. Plutôt que des éléments séparés dans un sens littéral, les images-symboles de l'Eau, du Bois, du Feu, de la Terre et du Métal représentent des forces naturelles qui, ensemble, forment un contexte dynamique. Les cinq éléments sont les phases d'un processus dynamique continu, que nous pouvons observer dans tous les aspects de la vie. Dans l’organisme humain, chaque élément de la série correspond à une paire d’organes en relation énergétique (un organe yin, une entraille yang), Chacun des cinq organes yin est dit «abriter» l'une des cinq racines des émotions et aussi l’une des cinq «entités, esprits». Nous pouvons donc aussi faire usage de la théorie des cinq éléments dans le but d’appréhender un aspect qui peut sembler secondaire mais cependant essentiel des traitements à base d’huiles essentielles, leurs bénéfices psychologiques.

Classement selon les parties des plantes

Nous allons d'abord essayer de classer les huiles essentielles selon les parties des plantes utilisées, suivant une des classifications classiques en phytothérapie chinoise : rhysomes et racines (élément Eau), tiges et feuilles (élément Bois), fleurs (élément Feu), fruits et résines (élément Terre), écorces et graines (élément Métal).

Eau : Angélique racine, Galbanum, Gingembre, Calamus, Livèche racine, Vétiver, Nard.
Bois : Arbre à thé, Basilic (feuilles et fleurs), Bois de rose, Cajeput, Estragon, Eucalyptus citriodora, Géranium, Palmarosa, Patchouli, Persil, Piment feuilles, Pin, Laurier, Cannelle, Cèdre, Ciste, Citronnelle Srilanka, Cyprès, Lemongrass, Menthe poivrée, Myrte, Ravensara, Niaouli, Wintergreen.
Feu : Aneth, Baies roses, Basilic (fleurs), Davana, Estragon, Genévrier, Origan, Perilla, Camomille romaine, Clous de girofle, Lavande Provence, Lavande aspic, Lavandin, Marjolaine, Menthe arvensis, Romarin, Rose, Sarriette, Sauge sclarée, Thym clair, Thym rouge, Néroli, Ylang-ylang.
Terre : Elémi, Encens, Orange, Pamplemousse, Carvi, Cumin, Myrrhe.
Métal : Amande amère, Bergamote (peau du fruit), Bigarade (peau du fruit), Poivre noir, Cardamone, Carotte semence, Céleri graine, Citron (peau du fruit), Coriandre graine, Santal, Verveine exotique, Noix de muscade.

Classement olfactif des arômes :

En parfumerie on utilise la classification suivante :
Amer: Issue de la combinaison de racines (vétiver) , d’herbes aromatiques (vermouth), de notes animales (cuir. etc ...).
Âpre: combinaison d'odeurs de bois, de mousses, d'herbes.
Balsamique: sensation olfactive définie comme sucrée, douce et chaude. Les notes balsamiques se développent lorsqu’on incorpore des baumes et des résines dans des compositions parfumées. Boisée: senteurs de cèdre , patchouli, vétiver, santal.
Camphrée: lavandin, le romarin et les essences de conifères.
Conifère: le pin, le sapin, le genévrier.
Épicée: surtout la cannelle et le girofle dans les parfums orientaux. La marjolaine, le coriandre et le poivre.
Florale: très nombreuses senteurs, des plus légères: lavande, muguet, aux plus lourdes: jasmin, ylang-ylang.
Fruitée: très nombreuses aussi, des plus légères: citron, framboise, pomme, aux plus suaves: mangue, mûre.
Fumée: essence de goudron de bouleau.
Grasse: senteurs qui évoquent l'huile de poisson, le saindoux, la cire.
Herbacée: surtout l'armoise, la sauge, le romarin et la lavande.
Moussue: en particulier la mousse de chêne. Les propriétés des essences de mousse sont, étonnamment, très utilisées pour la fixation des parfums.
Citrée: caractéristiques senteurs de nombreux agrumes et de la citronnelle.
Piquant: gingembre. Se dit aussi d'une concentration excessive, qui devient alors "piquante".
Sucrée: particulièrement la vanille, la mure et la banane.
Terreux: senteurs de terre, d’humus, de vase, de poussière. Le vétiver et le patchouli sont. parmi les huiles essentielles, les plus connues à exhaler un accord terreux.
Vert: très nombreuses, évoquent l’herbe, le feuillage. les tiges.

On peut donc s'essayer à relier ces définitions olfactives aux 5 éléments :
Bois: Boisée, Conifère, Herbacée, Vert.
Feu: Amer, Camphrée, Florale, Épicée, Fumée.
Terre: Balsamique, Fruitée, Grasse, Terreux, Sucrée.
Métal: Piquant, Citrée.
Eau: Âpre, Moussue.

 

(Source: www.calendrier-chinois.org)

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »